French English NederlandsItalian
plus information dans notre section anglaise

Fantasmes?

Les fantasmes sexuels sont le fait d’entretenir des images mentales d’activités sexuelles ou d’objets sexuels

Est-ce un péché d’avoir des fantasmes?

Il semblerait que Jésus parle de fantasmes sexuels dans le texte suivant (Matthieu 5,27-30):

« Vous avez entendu ce qu’il fut dit : ‘Vous ne commettrez pas l’adultère’.
Mais je vous dis : celui qui (a) regarde une femme (b)avec désir a déjà (c) commis l’adultère dans son cœur.

Si ton œil droit est cause de péché, arrache-le et jette-le. En effet, cela te fera moins de mal de perdre un membre que d’avoir tout le corps jeté en enfer.
Et si ta main droite est pour toi une occasion de pécher, coupe-la et jette-la car cela te fera moins de mal de perdre un membre que d’avoir tout le corps en enfer.

Ceci est traditionnellement compris comme ceci : quelqu’un qui regarde une personne nue ou qui s’imagine faisant l’amour à une autre personne a commis un péché équivalent à un adultère. Cependant est-ce correct d’interpréter cela ainsi?

Que dit Jésus?

  1. ‘‘Celui qui regarde une femme’.
    Il y a dans la Bible un bon nombre de ces histoires qui disent que regarder une femme avec concupiscence amène souvent à commettre l’adultère. Un exemple est David qui regardait Bethsabée, la femme d’Uri alors qu’elle prenait son bain. Il avait ensuite commis l’adultère avec elle et avait fait tuer Uri pour couvrir son méfait (2 Samuel 11, 2-27). Une autre est celle des deux vieillards vicieux qui avaient vu Suzanne se baigner et qui voulaient la forcer à avoir des relations avec eux (Daniel 13,15-22). Jésus parle de regards conduisant à l’adultère.

  2. ‘avec désir ’.
    Ceci se réfère au 10e commandement : ‘Vous ne désirerez pas la maison de votre voisin, la femme de votre voisin, ni son esclave masculin ou féminin, ni son âne, ni rien de ce qui lui appartient.’ (Exode 20,17). Le mot hébreu pour ‘désirer’ (chamad) signifie un désir qui inclut l’intention de prendre et de s’approprier une propriété. Cela aussi relie le ‘fait de regarder’ à l’acte d’adultère qui était considéré comme le vol de la femme d’un voisin.
  3. ‘a déjà commis avec elle l’adultère dans son cœur. ’. Ceci est la pointe de la déclaration de Jésus. La pratique juive, au temps de Jésus, définissait l’adultère comme un acte purement externe qui devait être attesté par des témoins. En concordance avec toutes les autres déclarations dans le Sermon sur la Montagne, Jésus déclare que ce n’est pas seulement l’acte extérieur, mais l’intention intérieure de commettre l’adultère qui est un péché.

Conclusion.
Matthieu 5,27-30 ne se réfère PAS aux fantasmes sexuels en général. Il enseignait l’importance de ce qui se passe dans notre cœur. Le péché d’adultère réside dans l’intention de le commettre davantage que dans l’acte lui-même. Beaucoup de fantasmes n’ont pas l’adultère pour but.

Quand on interprète les Écritures, il faut faire attention à l’intention réelle de l’auteur original , et pas au sens littéral.
Dans le cas contraire, nous devrions prendre aussi littéralement les expressions de ‘s’arracher un œil’ ou de ‘se couper la main’ ou même, d’autres passages des Écritures qui recommandent aux femmes de se voiler dans l’Église (Corinthiens 11, 2-16). Il existe encore des passages dans des textes qui défendent les vêtements faits de coton et de laine, ((Deutéronome, 22, 11), qui interdisent de manger du porc, des crevettes et des hamburgers (Lévitique 11, 1-12) ou qui régissent l’esclavage (Éphésiens 4,5). Ces passages aussi alors devraient être pris littéralement !

Alors que penser des fantasmes sexuels?

Les moralistes et les professionnels de la santé mentale ont conclu que les fantasmes sexuels en eux-mêmes sont normaux et sains. D’habitude, ils ne sont pas dangereux.

Et qu’en est-il de la pornographie?

Fantasmer sexuellement provient souvent de l’utilisation de la pornographie en contemplant des images d’hommes et de femmes nus ou d’un couple engagé dans un acte sexuel. C’est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes parce qu’ils sont plus facilement excités par ce qui est visuel.

Il existe des formes de pornographie qu’il faudrait rejeter :

Toutefois, il peut exister une justification pour contempler des images d’hommes et de femmes nus et des images sexuelles dans un certain nombre de cas. Par exemple :

  1. Une recherche dans les sociétés occidentales a montré que l’usage de la ‘pornographie’ se retrouve souvent chez les adolescents et les jeunes qui traversent une phase de découvertes sexuelles.
    Ceci est partiellement dû au manque d’éducation sexuelle qui parfois force les jeunes à obtenir les informations nécessaires de toutes sortes de sources. Les jeunes en questions sont capables d’utiliser ce matériel d’une manière responsable.
  2. Contempler des images sexuelles se retrouve souvent chez des personnes d’âge moyen et plus fréquemment les hommes que les femmes pour compenser le manque d’activités sexuelles dans leur vie. Contempler des images sexuelles se retrouve souvent chez des personnes d’âge moyen et plus fréquemment les hommes que les femmes pour compenser le manque d’activités sexuelles dans leur vie.
    Les raisons peuvent en être un sentiment d’un passé sexuel perdu à cause d’une enfance puritaine ou d’une tentative de gérer leur vide sexuel. Des études ont démontré que cette phase dans laquelle l’individu se tourne vers la pornographie, ne produit que très, très rarement de la violence vis-à-vis d’autrui. Cela n’implique pas non plus une ‘dégradation de la femme par l’homme’ comme certaines féministes le disent trop rapidement. La personne doit juger cela en sa conscience propre selon les circonstances spécifiques dans lesquelles elle se trouve.
  3. Les images sexuelles ou les média pornographiques sont parfois un adjuvant pour stimuler une activité sexuelle avec une personne aimée.
    Chez certains individus, la pulsion sexuelle a besoin d’être affaiblie ou stimulée pour fonctionner normalement dans l’acte sexuel. Les ‘psychothérapeutes recommandent l’usage d’images ‘pornographiques’ au lieu de drogues, ou bien les gens peuvent sentir par eux-mêmes que cela les aide à se libérer de leurs inhibitions.
  4. Le naturisme est une pratique physique et spirituelle parfaitement saine pour les Catholiques qui le pratiquent. Il démontre que la vue de personnes nues et les activités habituelles de la vie sociale avec elles sont normales.
    Certains naturistes, comme d’autres personnes peuvent parfois (rarement) se laisser aller à des actes indécents, mais l’impression que beaucoup de gens ont, que les naturistes sont moins sensibles ou moins responsables qu’eux, est totalement non fondée. La plupart des naturistes poursuivent un haut idéal moral et un code sexuel . De plus, il n’y a rien de mal à célébrer la beauté du corps dénudé. .
  5. Présenter la nudité ou l’intimité sexuelle est une composante naturelle de l’art.
    À notre époque, cela s’applique non seulement aux peintures et aux sculptures, mais aux pièces de théâtre et aux films. Si nous croyons vraiment à la bonté du corps humain et à son rôle essentiel dans les relations humaines, il est inévitable qu’une expression totale de cette réalité inclut des scènes explicites. Les films qui comportent de telles scènes ne devraient pas, à cause de cela, être jugés comme pornographiques dans le sens péjoratif du terme. Si le film décrit la vie, il devra nécessairement alors décrire la sexualité.

Pour toutes ces raisons, nous ne devons pas brûler sans discernement tous les usages d’images sexuelles ou de nudité sous le prétexte de pornographie, ni les condamner sans envisager leur contexte.

John Wijngaards

Traduction : Françoise Bourguignon.

Nouvelles perspectives dans la morale sexuelle catholique/ Sources académiques
Le plaisir chrétien du sexe Questions souvent posées
Fantaisies Nudité Contraceptifs Culpabilité Homosexualité Masturbation