French English NederlandsItalian
plus information dans notre section anglaise

Homosexualité

À cause des rapports importants qui existent entre le problème de l’homosexualité et l’ordination des femmes, nous améliorerons encore cette page dans le futur. Gardez l’œil ouvert!

Condamnation de l’homosexualité dans les Écritures?

Il semblerait que l’homosexualité ait été dénoncée à la fois dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau.

Dans la tradition, lhomosexualité était appelée un péché contre nature et était souvent mise sur le même plan que la zoophilie (cest-à-dire le fait d’avoir des rapports sexuels avec un animal). Pour l’État, c’était une offense criminelle passible de mort. Notez que notre compréhension renouvelée et mieux informée nous conduit à une différente évaluation de la soi-disant tradition.

Toutefois, une étude attentive des textes inspirés montre que les auteurs des Écritures ne se réfèrent PAS à l’homosexualité telle que nous l’entendons aujourd’hui.

Qu’en pense aujourd’hui l’Église?

L’opinion traditionnelle

Tout en adoucissant la condamnation complète du passé, la Congrégation pour la Doctrine du Vatican est toujours opposée à tous les actes homosexuels en tant ‘qu’intrinsèquement désordonnés’ parce qu’ils ne conduisent pas à la procréation.

La Déclaration sur certains problèmes relevant de la morale sexuelle (1974) fut un progrès sur les déclarations antérieures parce qu’elle reconnaissait qu’il y a

  • ‘des homosexuels qui sont définitivement tels par un instinct inné ou par une constitution jugée incurable.’
  • ‘Au point de vue pastoral, ces homosexuels doivent très certainement être traités avec compréhension et soutenus dans l’espoir de surmonter leurs difficultés personnelles et leur incapacité à s’intégrer dans la société. Leur culpabilité doit être jugée avec prudence.’

Mais le document condamne encore tous les actes homosexuels comme étant ‘intrinsèquement désordonnés’ et ‘condamnés par les Écritures comme une perversité sérieuse’ (§ n·8)

Documents du Vatican

Persona Humana, Déclaration sur certaines questions à propos de la morale sexuelle par la Congrégation Sacrée pour la Doctrine de la Foi (1975)

Lettre aux évêques de l’Église Catholique sur l’attention pastorale à dispenser aux homosexuels, Déclaration par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (1986)
Quelques considérations concernant la réponse aux propositions de loi sur la non-discrimination des homosexuels,, Déclaration par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (1992)
Famille, Mariage et unions ‘de fait’ Déclaration par le Conseil Pontifical pour la Famille (2000)
Considérations sur les propositions visant à donner une reconnaissance légale aux unions entre homosexuels , Déclaration par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (2003)

L’opinion théologique moderne

Les théologiens catholiques d’aujourd’hui considèrent que l’homosexualité est une variante existante de la sexualité humaine valide. On doit juger de sa moralité de la même manière que l’on juge la moralité hétérosexuelle.

Pourquoi ce changement de perspective?

 

1. Les faits.

Des recherches sociologiques ont montré que de 5- 10% de la population dans la plupart des pays avaient des dispositions homosexuelles innées.

Trois causes d’homosexualité sont maintenant généralement acceptées :

  • Il s’agit d’un caractère génétique chez certaines personnes;
  • Cela peut résulter d’un transfert hormonal avant la naissance puisque les hormones aident à la différenciation entre le masculin et le féminin à l’intérieur du fœtus;
  • Cela peut aussi provenir de la situation dans laquelle un enfant grandit (par exemple, l’inceste ou l’abus) et des expériences qu’il - ou elle - a de chaque sexe.

Mais si Dieu, le Créateur a fait que certaines personnes sont homosexuelles par nature, nous ne pouvons pas les condamner quelles que soient nos opinions des actes sexuels légitimes pour les homosexuels.

Recherches scientifiques
sur l’origine de
l’homosexualité


Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

 

 

Lisez ici quelques citations supplémentaires extraites de livres catholiques recommandés

2. Réflexions courantes.

L’homosexualité existe depuis toujours, mais c’est seulement à notre époque que nous sommes devenus conscients de ses origines et de ses implications. Voici quelques citations de théologiens modernes qui examinent le problème.

  • « Dieu, l’Unique qui a fait toute la création, aime et chérit routes les créatures sans exception et la psychologie moderne nous montre que l’orientation sexuelle se fait à l’âge de cinq ou six ans. La plupart des psychologues sont d’avis que ce n’est pas une question de choix, que l’orientation soit innée ou acquise très tôt, comme le disent d’autres psychologues. Comment donc alors un Dieu tout amour pourrait-il violer la nature Divine et considérer les homosexuels comme des pécheurs.’?»
    «Les érudits bibliques contemporains indiquent que l’idée d’orientation homosexuelle était inconnue des écrivains des Écritures Sacrées. Évidemment ces auteurs n’avaient pas connaissance des recherches de Kinsey qui ont établit l’existence d’une discontinuité selon laquelle nous nous situons tous entre les points extrêmes de la totale hétérosexualité, de la bisexualité et de l’homosexualité. Beaucoup de passages souvent cités parmi ceux qui condamnent prétendent que les hétérosexuels font croire au viol de leur ‘nature’.»
    Sœur Mary Ann Ford, Théologienne pastorale

  • «Quand on les lit au premier degré, les Écritures n’ont rien de positif à dire sur le comportement homosexuel. Toutefois, beaucoup de Chrétiens n’interprètent pas littéralement la Bible ; ils essaient de comprendre les Écritures dans leur contexte historique et culturel et de voir quelle signification elles ont aujourd’hui pour nous. Ces textes ont été écrits il y a environ 2000 ans, alors que l’homosexualité constitutionnelle n’était pas connue. Les auteurs pensaient que tous les humains étaient naturellement hétérosexuels et considéraient les activités homsexuelles comme étant contre-nature.»
    «Depuis que nous avons compris que l’homosexualité est toute aussi naturelle et donnée par Dieu que l’hétérosexualité, nous nous sommes rendu comte que les injonctions bibliques contre l’homosexualité ont été conditionnées par les attitudes et les croyances à propos de cette forme d’expression sexuelle qui était considérée par les gens sans le bénéfice de siècles de savoir scientifique et de compréhension.»
    «Il est injuste d’attendre ou d’imposer une mentalité et une compréhension du XXème siècle à des écrivains bibliques à propos de l’égalité des genres, des races et des orientations sexuelles. Nous devons être capable de faire la différence entre les vérités éternelles exprimées dans la Bible et les formes et attitudes culturelles.»
  • « Dieu a créé des gens qui ont des attractions romantiques ou physiques vis-à-vis de personnes du même sexe aussi bien que ceux qui sont attirés par le sexe opposé. Beaucoup de gens, si pas la plupart des gens, nous le découvrons aujourd’hui, ont les deux sources d’attractions à des degrés divers. Tous ces sentiments sont bons et bénis de Dieu. Ces sentiments et attractions ne sont pas des péchés. La plupart des théologiens de morale catholique pensent maintenant que le comportement homosexuel autant que le comportement hétérosexuel est bon et saint aux yeux de Dieu quand il est l’expression de l’amour unique qu’une personne éprouve pour une autre personne. Les actes sexuels homosexuels ou hétérosexuels peuvent être des péchés s’ils aboutissent à des manipulations de l’autre, à des actes malhonnêtes et sans amour.»
    Sœur Jeannine Gramick, PHD, Collège Notre Dame Maryland

  • «Le Catholicisme utilise 4 sources majeures de principes et de guides dans les questions éthiques comme l’homosexualité : les écritures, la tradition (théologiens, documents d’église, enseignements officiels, etc.), raison et expérience humaine. Tous sont utilisés en relation les uns avec les autres. L’écriture est la source fondamentale Catholique de base qui fait autorité, mais pas la seule source. Le témoignage biblique est pris sérieusement, mais pas littéralement. Un texte scripturaire original doit être compris dans le contexte plus large du langage et de la culture originale, les différents niveaux de compréhension et textes doivent être appliqués aux réalités contemporaines à la lumière du rôle de la communauté et de son rôle officiel de guidance en fournissant des interprétatuions qui font autorité. Les écritures juives et chrétiennes ensemble parlent négativement de certaines formes de conduites sexuelles dans le même genre (généralement masculin - mais pas d'amour dans le même genre), généralement associées à l'adoration d'idoles, la violence, la dégradation, la prostitution, etc. Que les Écritures condamnent toutes les formes d’expression sexuelle entre personnes du même genre, en elles et par elle-même, pour tous les temps, partout et pour chacun est le sujet de sérieuses discussions théologiques et bibliques et de débats.»
  • «Je ne pense pas que Dieu considère l’homosexualité comme un ‘péché’si elle signifie l’identité psycho sexuelle des lesbiennes ou des gays qui, nous le savons par des études contemporaines, se situe à l’intérieur des limites d’un sain développement humain et psychologique. Ce qui semble être aussi naturel pour certaines personnes que l’hétérosexualité l’est pour d’autres. Si homosexualité signifie le lien émotionnel, intime dans des relations d’amour et d’amitié à l’intérieur du même genre, je crois que, puisque Dieu est amour, là où il y a un amour authentique, Dieu est présent»
  • « Là où Dieu est présent, il ne peut y avoir de péché. Si l’homosexualité signifie seulement l’érotisme entre personnes de même genre, l’expression purement physique de l’union et du plaisir, alors la possibilité du péché existe dans l’homosexualité, comme dans l’hétérosexualité. Trois facteurs sont interdépendants : (1) le comportement physique lui-même et sa signification pour l’individu, (2) les motivations personnelles et les intentions de la personne qui agit et, (3) les conséquences individuelles et sociales ou les résultats de ce comportement.» Pour beaucoup de gens, le comportement sexuel qui exploite, qui est coercitif, manipulateur, malhonnête, égoïste ou destructeur de la personne humaine est un péché ; pour tout le monde ‘péché’ veut dire agir librement, contrairement aux convictions morales et éthiques profondément enracinées qu’elles proviennent d’une religion ou d’un système de valeurs personnellement développé.»
  • «Les expressions d’un amour responsable, fidèle dans une relation de promesse entre deux personnes vraiment homosexuelles non douées pour le célibat n’est pas quelque chose que les Écritures ont envisagé. Quant à savoir si cette forme d’homosexualité viole les principes bibliques ou anthropologiques de la sexualité et de la personne, particulièrement à la lumière des connaissances scientifiques actuelles et de l’expérience humaine au sujet de l’orientation homosexuelle est une question fondamentale que doivent envisager les religions et les groupes religieux aujourd’hui.»
    Père C Robert Nugent, ,co-éditeur de ‘The Vatican and Homosexuality’, diplômé du Collège Saint Charles, Theologien de Saint-Charles, détenteur d’un diplôme de bibliothécaire de l’Université de Villanova et d’un Master en théologie sacrée de l’institut de théologie de l’Université de Yale.

 

 

Conclusion

  • Les textes bibliques ont été mal interprétés parce qu’on pensait qu’ils impliquaient des normes valables pour l’éternité, dépassant la portée voulue par leurs auteurs
  • En dépit du fait que l’Église officielle défende l’opinion traditionnelle, la condamnation de toute homosexualité dans le passé a été abandonnée maintenant par la majorité des théologiens et des dirigeants pastoraux.
  • Une nouvelle pratique pastorale a commencé par laquelle les homosexuels sont aidés à accepter leur sexualité propre et un style de vie qui fait à la fois justice à leur foi chrétienne et à leur orientation homosexuelle.

John Wijngaards

Traduction : Françoise Bourguignon.

Nouvelles perspectives dans la morale sexuelle catholique/ Sources académiques
Le plaisir chrétien du sexe Questions souvent posées
Fantaisies Nudité Contraceptifs Culpabilité Homosexualité Masturbation