French English NederlandsItalian
plus information dans notre section anglaise

Le Plaisir Chrétien du Sexe

La sexualité fait partie de notre nature

Nous sommes ce que nous sommes parce que, à travers toute l’évolution, Dieu nous a fait ainsi : des individus doués d’un esprit et d’un corps. Notre corps comprend le don du sexe que Dieu nous a fait. Cela inclut le sentiment de plénitude qui nous remplit quand nous touchons notre corps et toutes ses parties, du plaisir que nous retirons de nos relations avec une autre personne d’une manière physique et intime, de la possibilité que nous offre notre corps d’engendrer des enfants.

Nous devons aimer les autres autant que nous nous aimons nous-même. Puisqu’il en est ainsi, nous devons d’abord nous aimer nous-mêmes et affirmer chaque part de notre être, y compris de notre être sexué, être fier d’être sexué, réaliser notre potentiel sexuel complet comme des personnes aimantes et intelligentes.

Sexe signifie plaisir

Pour bien comprendre comment le plaisir fonctionne dans la sexualité, nous devons, une fois encore, partir de notre nature créée. En effet, le sexe et le plaisir vont la main dans la main comme dans toutes les autres espèces créées. C’est le plaisir anticipé qui, d’habitude, pousse un mâle et une femelle à copuler et à se reproduire. Mais le plaisir sexuel a aussi d’autres fonctions. De récentes études des singes Bonobo, par exemple, montrent que le sexe fait, pour eux, partie des relations sociales. Le mâle et la femelle vont caresser mutuellement leurs parties génitales pour s’affirmer, pour se faire du bien, pour se réconcilier, pour exprimer le besoin d’aide. Ils copulent rarement sans préliminaires. Ceci est encore davantage le cas chez les humains chez qui les relations sexuelles impliquent des relations personnelles et l’intimité.

En tant qu’humains, nous sommes spéciaux. Nous avons une intelligence supérieure à celle des animaux ce qui implique que la véritable jouissance sexuelle doit être tempérée par la raison. Nous faisons l’amour non pas en recherchant seulement la jouissance sexuelle pour elle-même, mais à l’intérieur d’une relation intime. Étonnamment d’ailleurs, en tant qu’êtres humains, nous sommes toujours capables de plaisir sexuel alors que la plupart des animaux n’éprouvent de pulsions sexuelles qu’à certains moments, c’est-à-dire seulement quand ils sont prêts à se reproduire. Les hommes et les femmes éprouvent des désirs sexuels chaque jour de l’année et toute leur vie. Donner et recevoir du plaisir sexuel répond à un plus grand désir chez les humains que la procréation seule.

Toutes les formes de plaisir sont des dons de Dieu. Nous sommes heureux de boire, d’exercer notre corps, d’écouter de la musique, de voir de belles choses, de nous baigner ou de laisser simplement le soleil nous caresser la peau. Et quoique s’engager dans de telles activités est utile à notre santé par exemple, nous n’avons pas besoin de les justifier par leurs bénéfices simplement. Nous pouvons être heureux de tous les plaisirs que nous dispense Dieu à l’intérieur de leur contexte propre d’activités dans lesquelles nous ressentons Son amour. Le plaisir sexuel en fait partie. C’est un merveilleux don de Dieu. C’est ce que nous lisons dans les Écritures Sacrées :

“Va, mange ton pain avec joie
et bois ton vin le cœur content
déjà Dieu a agréé tes œuvres.
Qu’en tout temps, tes vêtements soient blancs,
et que l’huile ne manque pas sur ta tête.
Jouis de la vie avec la femme que tu aimes
pendant les jours de la vie futile
que Dieu t’a donnée sous le soleil.
Qohelet (Ecclésiaste) 9,7-9

Le sexe signifie l’unité avec Dieu

Le sexe est sacré aussi. Il est sacré parce qu’il fait part de nous, esprit et corps qui ont été sanctifiés par le Christ. Dieu nous incorpore dans son unité avec le Christ. Lorsque nous jouissons sexuellement dans une relation amoureuse, Dieu partage cette joie comme Il partage toutes nos joies et nos souffrances. Notre corps est le temple du Saint Esprit. Nous défigurons cette unité avec Dieu si nous sommes violents avec les autres par une poursuite irresponsable du plaisir sexuel pour lui-même.

C’est ce dont parle l’Apôtre Paul dans sa première lettre aux Corinthiens. Certains parmi les nouveaux Chrétiens qui avaient (avec raison) célébré leur libération des restrictions de la Loi Mosaïque prétendaient que, d’après le Christ, ‘tout était permis’. Suivant l’opinion médicale de l’époque, ils maintenaient que ‘de même que l’estomac a besoin de nourriture, notre corps a besoin occasionnellement de relation sexuelle avec une prostituée.’ Voici la réponse de Paul :

‘Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile.’
tout m’est permis, mais moi, je ne permettrai à rien d’avoir autorité sur moi.
‘Les aliments sont pour le ventre, mais le ventre pour les aliments.’
- Dieu réduira à rien celui-ci comme ceux-là. Mais le corps n’est pas pour l’inconduite sexuelle, il est pour le Seigneur, comme le Seigneur pour le corps.Or Dieu qui a réveillé le Seigneur nous éveillera aussi par sa puissance.
Ne savez-vous pas que votre corps fait partie du corps du Christ ? Prendrai-je donc les parties du corps du Christ pour en faire des parties d’un corps de prostituée? Jamais de la vie! Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée fait un seul corps avec elle?: ‘Les deux seront une seule chair.’? Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec Lui un seul Esprit.
Fuyez l’inconduite sexuelle. Tout autre péché qu’un homme commet est extérieur au corps ;, mais celui qui se livre à l’inconduite sexuelle pèche contre son propre corps. Votre corps est comme vous le savez, le sanctuaire de l’Esprit Saint qui est en vous et que vous tenez de Dieu.
1 Corinthiens 6, 12-19

Sexe veut dire partage

Bien qu’évidemment le sexe a une composante individuelle, sa jouissance complète vient du partage avec une autre personne. Le sexe est le contact absolu – dans sa forme la plus complète. C’est un langage privé et davantage un toucher d écriture Braille avec le bout des doigts que la lecture d’un texte imprimé. Vous lisez le corps de la personne dont vous êtes amoureux et vous écrivez aussi. Le sexe est une fiction autant qu’un documentaire –, – il invente l’amant et le décrit. C’est un acte d’imagination. L’unité parfaite du corps et de l’esprit au présent est un des dons du sexe. Le bien-être physique et mental permet le bien-être spirituel, et bien que ce soit possible seul, le partage de l’amour nous rappelle que notre propre plaisir et celui d’une autre personne peuvent être la même chose.

Ma peau frémit
De ton ardente caresse
Je sens remuer le fond de mon être
Comme par la main de Dieu
Qui étreint mon moi froid, distant et intouchable.

Ton étreinte confiante
Si tendre et aimante
Me délivre de la crainte
D’être sans amour.

Dieu en toi m’embrasse
Il libère en moi
Un fleuve de tendresse.

Ton visage contre le mien
Tes lèvres sur les miennes
Mon corps étreint
Par les courbes de ton corps.

Pendant que nous nous fondons l’un à l’autre
Que nous ne sommes plus qu’un
Je cherche avec toi
À participer
À l’Être suprême
À l’Amour

La nature de partage propre à la relation sexuelle atteint son accomplissement particulier quand une nouvelle vie en résulte, dans l’enfant qui porte en lui les gênes et l’héritage spirituel de ses parents. Mais cette apparition d’une vie nouvelle présuppose intimité et attachement.

John Wijngaards

Traduction : Françoise Bourguignon.

Nouvelles perspectives dans la morale sexuelle catholique/ Sources académiques
Le plaisir chrétien du sexe Questions souvent posées
Fantaisies Nudité Contraceptifs Culpabilité Homosexualité Masturbation